la médiation équine

Inspirée des principes du horse-coaching, ou équi-coaching, la médiation équine invite à un retour sur soi, par un rééquilibrage entre les trois centres d’énergie que sont la tête  (porteuse de l’intention), le coeur (porteur de l’énergie d’amour) et le bassin (porteur de l’énergie d’action).

L’équidé, (cheval, âne) joue le rôle de miroir, et l’image qu’il reflète amène la personne à opérer les ajustements nécessaires pour revenir à l’équilibre et l’harmonie en soi.

Ce que la médiation équine offre

En séance collective, c’est l’occasion d’approfondir la connaissance des équidés, en découvrant leurs capacités particulières de sensibilité, d’organisation sociale, de communication.

C’est également un moment d’interactions avec le troupeau, où sur la base de consignes simples, le groupe est invité à s’organiser, communiquer à l’interne, créant ainsi une cohésion où chacun prend en compte les autres membres et est pris en compte. En début de stage de jeûne, c’est idéal pour franchir les barrières de la timidité ou de la réserve. Et sans parler de la joie et la bonne humeur que cela suscite chaque fois.

En séance individuelle ( voir tarif ), la médiation équine est un puissant outil de connaissance de soi et de dépassement des blocages. Des thématiques qui sont autant d’occasions de découvrir des ressources en soi :

  • booster la confiance en soi
  • développer le respect de soi et la capacité à poser des limites
  • communiquer de manière claire et cohérente
  • gérer le stress …

Comment se déroule une séance ?

La séance dure environ 1h30, et l’expérience ressentie au contact de l’équidé reste imprimée dans la mémoire, les émotions, et jusqu’aux cellules.

Accompagnement personnalise avec Martine

Martine, votre accompagnatrice

Attirée depuis petite par le cheval, je commence à 10 ans à l’approcher en centre équestre, où je passe mon « permis de conduire » à cheval. Ce qui m’intéresse déjà, c’est la monte en extérieur, je me plie cependant à l’apprentissage en manège.

Vers l’âge de 35 ans j’ai 2 chevaux et deux ânesses, à la maison. Je monte en extérieur exclusivement, seule ou en groupe. Mais je continue à penser que l’équitation conventionnelle, qui consiste à enrenner plus ou moins fortement le cheval n’est pas respectueuse de l’animal. L’équitation éthologique n’en est qu’à ses premiers pas en France.

En 2004, basculement de vie, je ne peux plus assumer mes animaux, je veille à les confier correctement. Ils auront une retraite et une fin de vie douce. C’est très douloureux, et je préfère me dire que ce furent de beaux moments, et qu’il faut tourner la page… jusqu’en 2018, où je découvre le horse-coaching, la relation à l’animal hors équitation, dans ce qu’il est essentiellement. Sans hésiter j’entreprends la formation d’accompagnante par le cheval et obtiens la certification Horse-sense France.

Depuis, j’accompagne des chemins de vie, j’acquière une jument, je me remets en selle, en monte éthologique cette fois. Je dois donc désapprendre et acquérir de nouveaux gestes. Le bonheur.

Retrouvez plus d’information sur la page Facebook Médiation équine